“Prends-moi, chaos, dans tes bras” (2015)

par  Adonis


Vers quelle mer
embarques-tu, Noé ?

La parole oublie la parole
il est rare que la parole parle
Aram arim ram rama Ararat
De la montagne des neiges se sont tendues vers moi les mains
d’une Histoire errante éparpillée dans le désert de l’époque
mains qui cousent des oreillers aux étoiles qui saignent sur les
cartes
et l’impression de toucher des éclats de têtes et de corps dans
les nuages qui les côtoient

(…)

Ceux qui égorgés derrière toi autour de toi en toi et pour toi
sont devenus nuages porteurs de pluies
Pluie dont se vêt la terre
Ararat orchestre pour des continents de musique de chant de
poésie et de danse de sculpture et de peinture des horizons
et du plus lointain qui demande :
Es-tu l’autre pour aimer dire à cet autre :
Tu es moi

fouad_elkoury_azarieh_beirut_d5728396g
Fouad Elkoury, Azarieh, Beirut City Center (1991)

Et qu’est ce filet de nuages tissés par le vent ? Et que sont ces
pluies qui escaladent le tronc des arbres ? Que sont ces ailes
qui fraternisent et dessinent la paix sur la page de l’horizon ?
Sarkis, Abdo
Que dirons-nous à Beyrouth pour pénétrer dans son archi-
tecture dessinée par les blessures du poème pour qu’elle
défende les droits du sens ?

(…)

Temps suspendu cloches et clochettes au cou des vents
Une clochette dit : tue tes souvenirs avant qu’ils ne te tuent
Une autre dit : ne retiens la mémoire que pour la transformer
en sources
Inventant ton présent tu inventes le chemin vers ce qui
adviendra

2476-8
Fouad Elkoury, Weygand and Allenby Intersection, Beirut City Center (1991)

Dans l’air il y a ces passages peuplés de lézards pour un soleil
qui s’illuminera bientôt
Air embrasse ton amie
Caresse ton enfant soleil du désir
L’Histoire saigne des massacres et des guerres

*

Questions posées par l’éloquence des choses à l’éloquences du
mot
la terre est lits remplis de cris
au commencement était le cri

Fouad Elkoury, Ras Baalbak, What happened to my dreams ? (2008-2009)
Fouad Elkoury, Ras Baalbak, What happened to my dreams ? (2008-2009)

Voici la route qui se dessine escalade les montagnes sur les
marches de la lumière
les vallées naissent au son d’une cloche
créent des dimensions et des hauteurs et l’impression de celui
qui regarde que les arbres les pierres et les plantes suivent
le même cortège avec les échos du sens
des choses susurrent dans ses oreilles :
la vérité de la chose n’est-elle pas dans le chant qui la chante ?

(…)

Le poème dit : « la guerre à l’extérieur a lieu dans mes entrailles »
Ne te cache pas lecteur derrière la langue, cache-toi en elle et
n’aie pas peur, la peur est mépris de ce que tu es
le poète ferait bien de conquérir ses forteresses, d’attaquer ses
rêves.
C’est comme si j’entendais un homme crier : non je n’ai nul
besoin d’être un humain

2971-4
Fouad Elkoury, Opera House, Traces of war (1993-1997)

C’est ainsi que je dis si le mot pouvait s’étrangler se déchirer
s’égarer se dénuder s’affamer marcher
Jusqu’à ruisseler de sueur tomber épuisé soupirer faire signe
de la main crier saigner
S’il pouvait ouvrir un chemin dans le chemin
Une distance dans le coeur de la distance remplir ses mains
d’épines s’il parvenait à s’étouffer devenir fou dédaigner la
vie et en être fier en même temps
s’il pouvait disparaître et apparaître s’ouvrir à l’espace le couler
en lui se subdiviser en deux en trois en dix
Si le mot pouvait vivre tout cela dans un seul but : savoir
comment un seul instant peut suivre le néant

Ouvre ta poitrine Ararat
vers où vogues-tu arche de Noé ?

 

Fouad Elkoury, What happened to my dreams ? (2008)
Fouad Elkoury, What happened to my dreams ? (2008)

Adonis
Traduit de l’arabe par Vénus Khoury-Ghata
Edition Mercure de France
2015

Photographies : Fouad Elkoury – http://www.fouadelkoury.com/index.php

Advertisements

One Comment

Add yours →

  1. Toujours touchant

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: